Le Zodiak Club au Bain St Michel : nouveaux territoires de l’art au service de la collectivité

4 septembre 2012 à 12 h 04
 

 

Le Zodiak Club est un événement pluridisciplinaire, alliant musique, art vidéo, danse et performances, axé sur la mise en valeur d’une création artistique collective et sur la découverte du mouvement krautrock. Pour sa deuxième édition, ce festival d’une durée de deux jours s’est tenu au Bain Saint Michel, dans le quartier Mile End à Montréal, les 24 et 25 août 2012.

Une initiative du groupe de musique montréalais Pachyderm, composé de Tom Jarvis et Nico Braesch, les soirées Zodiak Club se veulent par définition libres et non contraintes, où importent avant tout les interactions par le sonore entre les artistes, le lieu de la performance et les publics.

 

Le nom Zodiak Club est une référence au premier bar krautrock fondé en Allemagne en 1967. Le krautrock est apparu à la fin des années 1960 en Allemagne de l’ouest. Ce mouvement contestataire des réalités politiques a été un profond courant artistique pour l’ensemble d’une génération allemande dévastée par la guerre. En quête d’identité, c’est une révolution musicale qui s’est opérée. Le krautrock est défini par un style très éclectique, un mélange de musique rock – surtout les rocks progressif et psychédélique – de musique classique et/ou contemporaine allemande, et de nouvelles idées expérimentales venant du jazz. Axé autour de l’improvisation, il est autant une recherche du/des son(s) et de leur harmonie qu’une affirmation de la nécessité d’un renouveau social, communautaire et culturel.

Le Zodiak Club a pour but de réunir des artistes basés sur l’île de Montréal, et au Canada en général, qui se revendiquent du krautrock et qui performent de manière improvisée, collaborative et libre, le temps d’une soirée. L’œuvre artistique devient alors une création brute, instantanée, et unique lors que l’espace de l’événement devient, lui, un élément primordial du processus de création. Le Bain Saint Michel a offert ce cadre scénique rare, atypique et original favorable à une improvisation dirigée, de qualité et une rencontre forte avec les publics puisque les performances ont eu lieu en interaction avec eux ; ils deviennent un élément de l’œuvre créée de par leur présence dans le bain.

Ainsi, le mandat du Zodiak Club renvoie à l’idée de développer l’échange participatif et collaboratif entre différents collectifs d’artistes par la mise en avant de la pluridisciplinarité et de l’aspect communautaire du projet ; de contribuer au travail d’écriture et de composition ; d’investir des lieux peu communs pour la pratique artistique, et ainsi offrir au public des expériences culturelles et musicales uniques. Enfin, il a pour but de s’approprier, à chaque édition, des espaces inusités, des friches, des lieux laissés vacants dans la ville dans le but de sublimer – dans une perspective de conservation – ce patrimoine porteur d’une histoire sociale, culturelle et urbaine de la cité.

Ce sont de « nouveaux territoires de l’art » que le Zodiak Club cherche à promouvoir en tant que nouveaux espaces de création et d’actions culturelles qui viennent redéfinir les rapports des artistes aux temps, aux espaces et aux publics dans une perspective sociale, politique et urbaine de développement culturel des territoires. Parce que la ville est une scène de théâtre dans sa globalité, et parce que chaque habitant est acteur culturel et vecteur de cultures.

 

Pour plus d’information sur la deuxième édition au Bain St Michel :
http://www.facebook.com/PachydermExperienz

 

 

Commentez via Facebook

commentaire(s)

Laisser un commentaire