Le Centre d’histoire de Montréal, récompensé deux fois pour son exposition “Quartiers disparus”.

5 octobre 2012 à 10 h 05
 

Le Centre d’histoire de Montréal s’est vu accorder le prix Excellence de la Société des musées québécois (SMQ) lors du congrès de l’organisme à Rivière-du-Loup, le 3 octobre dernier. Le musée des Montréalais sera de nouveau honoré, le 13 octobre, par l’Oral History Association (OHA), à Cleveland aux États-Unis, qui lui décernera le Non-Print Format Award 2012. Ces prix prestigieux s’ajoutent au prix Excellence de l’Association des musées canadiens reçu en avril dernier pour souligner l’excellence de son exposition Quartiers disparus, réalisée en collaboration avec les Archives de la Ville de Montréal et le réseau Accès culture.

Le prix excellence de la SMQ
La SMQ a remis le prix au Centre d’histoire de Montréal pour son exposition Quartiers disparus comme témoignant d’un esprit d’initiative, d’innovation et de créativité et correspondant à une utilisation efficace des ressources disponibles.

« L’expérience muséale est émouvante mais telle une œuvre pleinement achevée, elle ouvre vers une compréhension nuancée de cette page d’histoire de la métropole… Fidèle à lui-même, le Centre d’histoire de Montréal a fait preuve d’une grande rigueur dans la démarche d’enquête entreprise dès 2009 pour réaliser son projet, qui aujourd’hui le positionne comme un porteur et diffuseur incontournable de l’histoire de Montréal », a déclaré le jury.

La Société des musées québécois regroupe et représente les institutions muséales ainsi que les professionnels de la muséologie du Québec.

OHA 2012 Non-Print format Award
Le comité de sélection de l’OHA a choisi le projet Quartiers disparus pour la clarté de la mission du projet et sa portée éducative et citoyenne. Un projet qui démontre en quoi la préservation et la diffusion de l’histoire orale ont un impact social direct. L’OHA est une association internationale basée à Cleveland, qui vise à réunir toutes les personnes intéressées par l’histoire orale comme moyen de collecte et d’interprétation du patrimoine immatériel pour promouvoir la connaissance et la dignité humaine.

L’exposition Quartiers disparus
L’exposition, réalisée en collaboration avec les Archives de la Ville de Montréal et le réseau Accès culture, entraîne le visiteur dans un Montréal disparu. De 1950 à 1970, Montréal est le théâtre d’un grand chambardement. Ici comme ailleurs, on rêve de villes saines et modernes. Trois quartiers sont rayés de la carte : le Red Light, le Faubourg à m’lasse, et Goose Village. Plus de 10 000 Montréalais sont expropriés.

 

À propos du Centre d’histoire de Montréal
Le Centre d’histoire de Montréal, accompagne les démarches de mémoire et de commémoration des communautés culturelles, des entreprises et des quartiers. La mission du CHM est de mettre en valeur cette mémoire enracinée dans le territoire, le patrimoine et l’histoire montréalaise. C’est cette démarche envers le patrimoine immatériel et ce choix d’une muséologie citoyenne et participative que nous retrouvons dans l’exposition Quartiers disparus.

Le volet en médiation culturelle du projet Quartiers disparus a bénéficié du soutien du ministère de la Culture et des Communications et de la Ville de Montréal dans le cadre de l’Entente sur le développement culturel de Montréal.

 

 

Commentez via Facebook

commentaire(s)

Laisser un commentaire