LA MURALE L’AIR DU TEMPS FAIT TOURNER LES TÊTES

9 octobre 2012 à 9 h 44
 

La touche finale a été donnée à la nouvelle murale de MU aux Habitations Jeanne-Mance, en présence du M. Richard Deschamps, vice-président du comité exécutif de la ville et conseiller de la ville désigné dans Ville-Marie, Jocelyne-Ann Campbell, membre du comité exécutif et conseillère désignée dans Ville-Marie, M. François Robillard, conseiller de la ville du district de Saint-Jacques. Cette murale de l’artiste Phillip Adams inaugure un nouveau cycle de quatre œuvres sur le thème des quatre éléments. Cette murale hyperréaliste, située sur la rue Sanguinet au coin de la rue Émery, a nécessité cinq semaines de travail par une équipe artistique composée de M. Adams et de quatre étudiants en arts plastiques.

Résultat d’un processus initié par MU il y a plus de cinq ans, ce partenariat renouvelé avec la Corporation d’habitation Jeanne-Mance (CHJM), l’arrondissement de Ville-Marie et la Ville de Montréal permet de poursuivre l’approche artistique mise de l’avant pour embellir, revitaliser un lieu central du centre-ville tout en mettant l’art au profit de la communauté, tant locale que montréalaise et touristique.

« Nous sommes fiers de poursuivre cette collaboration qui rejoint les préoccupations de l’Administration en matière de propreté, d’embellissement et de participation citoyenne. Montréal multiplie ses murales, année après année, investissant ainsi dans la qualité de vie de sa communauté. En plus d’améliorer le sentiment de sécurité des résidents du quartier, ces œuvres urbaines créent un corridor artistique entre les deux pôles du Quartier des spectacles contribuant ainsi à l’enrichissement visuel du paysage culturel de la métropole », a affirmé monsieur Deschamps.

Pour Emmanuelle Hébert, cofondatrice de MU, « les Habitations Jeanne-Mance sont en train de devenir une référence. Véritable musée à ciel ouvert, les murales et les autres interventions artistiques permettent de créer des œuvres d’art fortes dans l’espace public et contribuent à augmenter le sentiment de fierté des résidents par rapport à leur milieu de vie. »

La murale illustre l’air par la représentation d’un ciel aux cumulus majestueux. La ligne d’horizon au bas dépeint, quant à elle, des bâtisses du début du siècle érigées avant la construction de logements sociaux et reconfigurées par l’artiste pour constituer un paysage urbain à la fois hyperréaliste et fictif. Un partenariat avec le Centre d’histoire de Montréal a permis d’avoir accès à ces photos d’archives. Finalement, la présence des cônes orange apporte une touche contemporaine et contribue à identifier le site et son histoire au cœur du centre-ville.

MU remercie ses partenaires : la Corporation d’habitation Jeanne-Mance, la Ville de Montréal, l’arrondissement de Ville-Marie et Benjamin Moore.

++

MU est un organisme de bienfaisance qui souhaite transformer Montréal en galerie d’art à ciel ouvert. Sa mission est d’éduquer la population à l’art mural en réalisant des murales ancrées dans la communauté. Ses interventions sont basées sur la démocratisation de l’art et du développement social. En six étés, MU aura produit plus de 40 murales. Il a été récipiendaire du Prix Citoyen des Arts et la ville du réseau Les Arts et la ville (2012), INNOVATION CULTURE de TELUS (2010), et de deux prix provinciaux au 10e Concours québécois en entrepreneuriat (2008).

La Corporation d’habitation Jeanne-Mance a pour mission d’offrir à ses 1 700 résidants un milieu de vie de qualité, ouvert, en interaction avec le quartier et où il est possible à chacun de s’épanouir individuellement et collectivement. La CHJM est financée à 75 % par la Société canadienne d’hypothèques et de logement et à 25 % par la Communauté métropolitaine de Montréal.

Commentez via Facebook

commentaire(s)

Commentaire

  1. C’est très inspirant. Chaque quartier devrait avoir sa propre marque. J’essaie de m’imaginer à quoi ressemblerait une murale de mon quartier Saint-Michel. C’est un bon exercice qui me fait réfléchir et me questionner sur mon sentiment de “fierté” – comme vous l’avez souligné- ainsi que mon sentiment d’”appartenance” à mon quartier…

Laisser un commentaire