La volonté de mettre les quartiers culturels en relation les uns avec les autres

26 novembre 2012 à 17 h 00
 

Voici mon allocution telle que présentée à titre de président de Culture Montréal, un des cinq membres du Comité de pilotage de Montréal, métropole culturelle, à l’occasion du Rendez-vous 2012 – Montréal, métropole culturelle.

/

« Culture Montréal s’est investi sans compter dans la préparation de ce grand Rendez-vous, tout comme dans celle du précédent, parce que nous sommes profondément convaincus que le développement d’une grande ville du 21ième siècle est impensable, sans une prise en compte conséquente du pouvoir de développement, de transformation, d’attraction, d’humanisation, de ralliement, d’identification et de ré-enchantement de l’art, du patrimoine et de la culture portés par les artistes, les institutions culturelles, les entreprises de création et par les citoyens eux-mêmes.
Cette prise en compte de la culture comme dimension essentielle du développement de la métropole est essentielle à son progrès sur les plans économique, social  et environnemental et elle se décline à la fois dans l’aménagement du territoire, dans l’architecture et le design, dans la programmation d’activités mais aussi dans le financement public et privé de la qualité et de la diversité de l’offre artistique et  culturelle.

Cette prise en compte de la culture comme dimension de la ville, suppose aussi l’augmentation de la participation culturelle des montréalais de toutes origines et conditions grâce aux programmes d’éducation, de sensibilisation, de diffusion et de médiation, notamment à l’école.

En effet, nous comprenons de plus en plus qu’une grande métropole culturelle de ne se distingue plus seulement par le niveau et la variété de son offre culturelle mais aussi par l’ampleur de la demande et de la participation des citoyens à sa vie artistique et culturelle.

D’ailleurs il est intéressant de noter ici qu’à l’instar de plusieurs autres grandes villes dans le monde, la ville Chicago vient tout juste de lancer son plan de développement culturel dont la priorité numéro 1 est le renforcement de l’éducation artistique à l’école et à toutes les étapes de la vie des citoyens.

Pour préparer le Rendez-vous d’aujourd’hui, Culture Montréal a organisé au cours de la dernière année 7 cafés citoyens dans divers arrondissements de la ville et participé à de nombreuses consultations directes pour que les suites à donner au Plan d’action Montréal Métropole culturelle 2007-2017  puissent intégrer les initiatives locales et mobiliser le plus grand nombre possible de citoyens engagés à bâtir des quartiers culturels où œuvrent chaque jours des milliers d’artistes et de travailleurs culturels professionnels et où il est possible de conjuguer diversité culturelle, proximité et convivialité.

Évidemment, nous nous sommes particulièrement intéressés aujourd’hui aux enjeux relatifs aux ateliers d’artistes et à la nécessité de protéger des espaces de création et de production à coûts abordables dans les quartiers qui subissent des pressions immobilières.

Nous avons aussi été sensibilisés à de nombreuses initiatives visant à mettre en évidence l’offre culturelle locale qui est en développement avec l’avènement, par exemple des micro-festivals.
Mais ce que nous retenons surtout c’est une puissante volonté de mettre les quartiers culturels en relation les uns avec les autres pour partager les meilleures idées et pratiques et pour que la métropole ne se résume pas à son seul quartier des spectacles dont tous reconnaissent cependant le rôle emblématique et l’apport indispensable à la vitalité de la métropole.

L’avenir de la métropole culturelle passe par ses quartiers et arrondissements qui aspirent à être des milieux de vie et de culture à part entière avec leur patrimoine spécifique à mettre en valeur. Nous sommes donc très heureux que le premier bloc de discussion de ce Sommet porte sur ce Montréal local riche de tant de promesses capables d’incarner l’esprit de l’Agenda 21 de la culture en imprimant une dynamique de développement humain durable à  la métropole.

Du local, nous passerons à l’international, au global, car une métropole culturelle risquerait de suffoquer si elle n’était pas en mesure d’accueillir et d’embrasser ce qui se créé de meilleur dans le monde et de diffuser et faire circuler sur tous les continents ce qu’elle parvient à  incuber de grand, de beau, de profond, de spectaculaire, d’intimiste, d’introspectif ou d’expressif grâce à ses artistes et à ses entreprises et institutions culturelles.

Enfin, Culture Montréal continue de plaider pour que notre métropole se démarque en innovant encore et davantage sur le plan du financement de la culture.

D’abord et avant tout, nous continuons d’insister sur le caractère primordial, démocratique et irremplaçable d’un financement public éclairé, constant et progressif des arts et de la culture. Nous sommes en effet convaincus que ce serait faire preuve d’irresponsabilité et d’inconscience de s’imaginer que tout a été dit et fait en matière de financement public et qu’il faut maintenant s’en remettre au secteur privé. Nous là où nous en sommes, à contempler un avenir prometteur parce que le Canada, le Québec et la Ville de Montréal avec leurs ministères, services, conseils des arts, sociétés d’états et agences respectifs agissent depuis des décennies pour soutenir la culture. Ils doivent continuer de le faire avec encore plus d’ardeur et d’innovation et nous sommes ici pour les encourager et les soutenir dans cette voie.

Mais, nous pensons aussi qu’il possible et nécessaire faire preuve d’imagination et de créativité pour encourager un financement civique de la culture, qu’il provienne des corporations, des fondations privées, des individus plus fortunés et des simples citoyens qui veulent donner à la culture comme ils donnent aux hôpitaux ou à des causes qui leur sont chères.

Ce rendez-vous n’est pas celui de la première ou de la dernière chance. C’est un autre rendez-vous de Montréal avec son destin de métropole culturelle. Nous nous y sommes préparés avec méthode et passion et nous sommes certains que ce que nous nous apprêtons à vivre, ici dans cette salle et à l’occasion de toutes les conversations qui se dérouleront en coulisse, dans les pauses et par médias sociaux interposées servira à donner un élan de plus à la réalisation du plan d’action 2007-2017. Merci et à tout de suite. »

 

Source
Image à la une – ©2012Miguel Legault / miglego.com
(license Creative Commons)

 

Commentez via Facebook

commentaire(s)

Laisser un commentaire