Initiatives
Magazine
Opinions
Depuis sa création en 2002, Parcs Vivants développe une approche de responsabilité collective de l’espace public. Il trouve sa raison d’être dans l’implication citoyenne et traite d’enjeux sur la qualité de vie. Si on le compare à l’ensemble de l’île de Montréal, le Centre-sud compte un déficit d’espaces verts. Les petits parcs uniques à ce quartier — pour la plupart des terrains laissés vacants après les incendies du fameux   «Week-end rouge» de 1974 — sont donc essentiels à sa qualité de vie. Parcs Vivants est né dans la controverse : doit-on sacrifier certains de ces parcs problématiques pour construire du logement? La réponse citoyenne fut sans équivoque : les petits parcs doivent être préservés. Issu de l’initiative de résidents et réalisé par eux, Parcs Vivants contribue à l’aménagement, à la protection et à l’animation de ces lieux, tout en faisant le pont entre l’administration publique et la population.