BLOG-O-THON #3 : LA MISE EN VALEUR DE LA RICHESSE DES QUARTIERS – Café citoyen « Vers le développement des quartiers culturels »

16 mai 2013 à 9 h 32
 

Le Café citoyen « Vers le développement des quartiers culturels » (16 mai 2013 à Eastern Bloc) s’inscrit dans la continuité du travail de concertation et de réflexion collective entamé depuis plusieurs mois par Culture Montréal et ses partenaires.

« En 2017, Montréal célèbre son 375e anniversaire. La vision déployée par la prochaine administration municipale, et les actions qui en découleront, détermineront l’évolution de la métropole au cours des prochaines années. À la veille des élections municipales, nous souhaitons lancer une mobilisation sur tout le territoire montréalais afin que les élus s’engagent concrètement envers le développement des quartiers culturels.

Pour les disucussions de la matinée, nous vous proposons ainsi de réfléchir aux actions et projets concrets qui illustrent, à l’échelle de votre quartier, les grandes orientations du projet de Plan d’action pour le développement des quartiers culturels de Culture Montréal : la participation citoyenne, la présence des artistes et la mise en valeur de la richesse des quartiers. Une attention particulière sera portée aux enjeux de la relève artistique, des pratiques émergentes, de la diversité culturelle et de la valorisation de la langue française dans l’espace public. »

/

ATELIER 3 : LA MISE EN VALEUR DE LA RICHESSE DES QUARTIERS

Le projet de plan d’action pour le développement des quartiers culturels de Culture Montréal propose de faire connaître et mettre en valeur la richesse culturelle des quartiers par :

•    le développement de meilleures pratiques de diffusion de l’information culturelle;

•    l’implantation d’une signalétique culturelle;

•    la création de parcours culturels novateurs.

/

QUESTIONS

  1. Quels sont les outils qui permettraient de mieux faire connaître les activités culturelles de votre quartier auprès des citoyens?
  2. Concrètement, à quoi pourrait ressembler une signalétique culturelle dans votre quartier?
  3. Y a-t-il des projets de parcours culturels dans votre quartier?
  4. À travers ces différentes initiatives ou d’autres projets, comment peut-on mettre en valeur la contribution des communautés culturelles à la richesse des quartiers?
  5. À travers ces différentes initiatives ou d’autres projets, comment peut-on valoriser l’usage de la langue française comme langue de l’espace public à l’échelle locale?
  6. Quels sont les moyens et ressources nécessaires pour développer ces initiatives et projets?
  7. Quelle est ou pourrait être votre contribution à ces initiatives et projets?
  8. Quels engagements attendez-vous des futurs élus – mairie d’arrondissement, mairie de Montréal – quant à ces enjeux, initiatives et projets?

//

(Image : ÉcranMed-2 : Projections de la Méditerrannée – Montréal 7-12.5 2013)

>> BLOG-O-THON #1 : LA PARTICIPATION CITOYENNE – Café citoyen « Vers le développement des quartiers culturels »

>> BLOG-O-THON #2 : LA PRÉSENCE DES ARTISTES – Café citoyen « Vers le développement des quartiers culturels »

Commentez via Facebook

commentaire(s)

Commentaires

  1. Dans les quartiers centraux de la ville – notamment le Plateau-Mile End, Rosemont, Parc-Extension, Centre-Sud et Villeray – il y a des tendances sérieuses qui menacent la présence de ceux qui font de l’art dans ces quartiers. J’ai peur que le développement “cowboy” qui est vite en train d’éliminer les communautés d’artistes, ainsi que les locaux et lieux de création, d’administration, d’exposition et de spectacles, ne soit pas assez discuté quand on parle de l’avenir de la culture à Montréal.
    Prenons, par exemple, notre OBNL, Archive Montréal, actif majoritairement dans les quartiers Plateau-Mile End et Rosemont, depuis près de 15 ans. Tout d’abord, le bâtiment commercial voisin, sur St-Urbain, près de Beaubien, sera transformé en condos avec quelques logements sociaux, ce qui entraînera, sans faute,
    l’augmentation de notre partie des taxes foncières. Seulement un gel sur la construction ou conversion en condos arrêterait ce phénomène qui pourrait faire immigrer beaucoup d’OBNLs, de compagnies artistiques et d’ateliers vers d’autres quartiers, dans quelques années, rendant impossible l’implantation de nouveaux locataires du genre.
    Deuxième exemple, presque tous les bars et salles de spectacles qui hébergent nos machines distributrices de culture, les Distrobotos, sont en guerre constante avec la direction des arrondissements, dû aux plaintes en provenance des résidents des nouveaux condos qui se propagent partout dans la ville. Même Notre-Dame des Quilles avec l’énorme trottoir devant ce commerce, sur Beaubien, ne peut plus y installer une terrasse, le jour, et risque de couler sous les amendes à cause des fumeurs qui jasent devant le bar, puisque ça sucite des plaintes en provenance des résidents des nouveaux condos de l’autre bord de la rue.
    En fait, les condos remplacent les logements à louer et c’est des logements abordables que les artistes de tout genre ont absolument besoin pour rester dans un quartier; ils n’achètent pas de condos, les artistes.
    À mon avis, pour éviter une crise majeure au sein des milieux artistiques des quartiers centraux de la ville, on doit promouvoir trois simples mesures:
    1. Renverser les récentes coupures drastiques dans les subventions aux locataires OBNL compensant l’augmentation continue des taxes foncières;
    2. Trouver une façon de préserver le plus grand nombre possible de bâtiments commerciaux et freiner la conversion en condominiums (ça prend des appartements à louer pour attirer et garder les artistes dans un quartier);
    3. Respecter les lieux culturels (salles de spectacles, cafés – bars etc.) sur les axes principaux (St-Laurent, St-Hubert, St-Denis, Mont-Royal, Ontario etc.) pour éviter qu’ils soient éliminés par les familles qui semblent vouloir vivre dans la quiétude banlieusarde en plein centre de ville.

  2. Merci de votre commentaire Louis. La présence d’artistes dans *tous* les quartiers nécessite de réfléchir au développement de manière concertée et intelligente – c’est-à-dire en tenant compte des particularités sectorielles et en assurant un équilibre des besoins/des volontés de par et d’autre.

    L’enjeu de la mixité est central.

Laisser un commentaire