« On parle beaucoup de projets innovants, j’ai envie de vous parler d’une vieille tradition qui revêt un caractère presque sacré, pour les musiciens qui le vivent »

3 avril 2014 à 14 h 52
 

Certains l’ont vécu en total état d’hypnose, d’autres en état d’hyperconscience; et certains se souviennent, 30 ans plus tard, chaque note jouée, chaque mot prononcé. Pour tous ceux qui l’ont vécu, le CONCOURS reste un passage inoubliable, de l’élève vers l’interprète professionnel. Du 26 mars au 14 mai 2014, les élèves du Conservatoire, de partout au Québec, passent leur examen de fin de 1er cycle universitaire (niveau baccalauréat) ou leur CONCOURS de sortie (niveau maîtrise). Ils sont 75 musiciens, dans 21 disciplines, allant de la percussion au violon, en passant par la direction d’orchestre, jusqu’à la composition électroacoustique. C’est au Conservatoire de musique de Montréal (4750, avenue Henri-Julien/métro Mont-Royal ou Laurier), et devant public et jury que ça se passe.

Pour ceux qui ne connaissent pas le CONCOURS, sachez que c’est à lui que réfèrent tous ces musiciens dans leurs notes biographiques en parlant d’un Premier Prix de Conservatoire ou d’un Prix avec grande distinction. Il s’agit d’un récital d’une heure, en solo, qui sert d’examen terminal obligatoire. Il vient couronner 7, 8, et parfois 15 années de formation musicale. Des milliers d’heures de répétitions, de travail acharné, de concerts culminent au CONCOURS.

Et comme ces CONCOURS sont publics, vous pouvez assister gratuitement à ces moments uniques. Pour en prendre un peu la mesure, voyez les témoignages de Frédéric Demers, qui vous fera franchement rire avec sa capsule vidéo ou de Suzanne Blondin qui écrit, à propos de son CONCOURS, qu’il « a été un moment magique ». Consultez l’horaire dans notre site Web et venez assister à la naissance d’un violoncelliste, d’une mezzo-soprano, d’un chef d’orchestre, car si le CONCOURS termine les études au Conservatoire, il est le début d’une carrière d’artiste.

En 70 ans d’existence, le Conservatoire et le CONCOURS ont fait partie du parcours des Yannick Nézet-Séguin, Jacques Lacombe, Jean-Marie Zeitouni, Alain Trudel, Jean-François Rivest, pour parler des chefs d’orchestre. Et nous pourrions aussi nommer la violoniste Angèle Dubeau, la contralto Marie-Nicole Lemieux, la claveciniste et animatrice Catherine Perrin ou les compositeurs Jacques Hétu et Claude Vivier. Soyez les premiers à découvrir la prochaine génération.

 

Commentez via Facebook

commentaire(s)

Laisser un commentaire