Sauvons la piscine du Royal-Victoria sur le mont Royal! Le secret doit être dévoilé au grand public si nous souhaitons sa réouverture

27 août 2014 à 17 h 28
 

SAUVONS LA PISCINE DU ROYAL-VICTORIA SUR LE MONT ROYAL !

 

Le secret doit être dévoilé au grand public si nous souhaitons sa réouverture

Pendant plusieurs étés consécutifs, nous partagions un secret, presque bien gardé. Celui d’une piscine qui était lovée sur le flanc sud de la montagne, sur le terrain appartenant à l’Hôpital Royal Victoria (CUSM). Ce lieu était l’un des plus idylliques de Montréal. En effet, autour de cette piscine, que du gazon et en fond de scène, la pente abrupte de la montage, avec sa canopée d’arbres magnifiques. C’était un véritable îlot de verdure et de fraîcheur, au cœur du centre-ville. Par ailleurs, se rendre à la piscine secrète du Royal Vic, c’était toute une aventure! On devait d’abord faire l’ascension du mont Royal. Tout en haut, nos efforts étaient récompensés par de l’eau fraîche, des sauveteurs accrédités et des vestiaires bien entretenus. C’était un véritable oasis urbain et naturel, particulièrement en pleine canicule.

La piscine est à l'abandon depuis 2013, car l'Hôpital déménagera ses activités au nouveau site Glen

Une partie de la clientèle résidait dans Peter McGill et Milton-Parc. L’autre venait des quartiers environnants, jusque aussi loin que le Mile-End et Westmount. J’y ai vu tant de créatifs connus  – musiciens, acteurs, artistes en arts visuels, directeurs d’agences de publicité, photographes, journalistes, figures de proue du mouvement écologiste  – s’y prélasser dans un anonymat relatif. Nous appartenions tous à une sorte de micro-communauté d’initiés, qui avions découvert le lieu de bouche à oreille. Chacun d’entre nous avions signé une entente tacite, celle de ne jamais dévoiler publiquement un secret bien gardé.  Si bien que même l’appel à l’aide d’Anne-Marie Withenshaw sur Twitter en 2010 est demeuré sans réponse!

 

La piscine secrète du mont Royal était un secret bien gardé jadis...

 

Aujourd’hui, la piscine est devenue victime du secret. Il faut donc en révéler l’existence au grand public et militer ouvertement pour sa préservation si nous souhaitons sa réouverture prochainement. C’est pourquoi la page Sauvons la piscine du Royal-Victoria a été créée.

 

La piscine risque de devenir un « fantôme urbain » si elle demeure à l’abandon

 

La construction du nouveau CUSM occasionnera le déménagement complet des activités de l’hôpital Royal-Victoria vers le site Glen en avril 2015. C’est une opération qui nécessite un effort colossal de planification et de logistique. Le CUSM a déjà commencé à se délaisser de la gestion de certains actifs immobiliers. Le premier geste fut la fermeture de la piscine du Royal-Victoria en 2013, suite à un incident. La fermeture s’est poursuivie à l’été 2014, pour les deux raisons suivantes. La mission de l’hôpital n’est certes pas d’assurer la gestion d’une piscine publique. Mais elle était une belle ouverture d’un site à la communauté, n’est-ce pas ? Voici les résultats d’une petite enquête menée sur le sujet pour évaluer les possibilités qui s’offrent aux baigneurs de la montagne.

 

Bien qu'actuellement fermée, la piscine fait partie de la portion du site hospitalier où des activités seront maintenues en 2015

 

Les principes d’aménagement à prendre en compte pour le devenir du site

 

Mandaté par Québec, le Groupe d’experts sur l’avenir des bâtiments hospitaliers excédentaires de Montréal a récemment produit un rapport éclairant. Je l’ai lu en portant une attention particulière aux recommandations s’appliquant à la piscine du Royal-Victoria. Bien qu’elle n’est jamais mentionnée explicitement, plusieurs prises de position qui laissent entendre qu’elle doit être conservée.  En effet, le Groupe d’experts demande de maintenir le caractère public des lieux, de verdir le site et d’aménager de nouveaux accès au Parc du Mont-Royal.

-Patrimoine collectif exceptionnel, l’ensemble hospitalier doit conserver une vocation et des usages à caractère publics. La piscine s’inscrit dans cette volonté et pourrait être incluse dans un plan directeur qui préconise un usage multifonctionnel et une ouverture du site à la communauté;

-Le lot où s’inscrit la piscine n’est pas encore classé excédentaire. En effet, le CUSM maintiendra en place les activités du Allen Memorial pour encore quelques années. L’accès à la piscine demeurera donc aisé pour le public sur cette portion encore en activité du site.

-Le groupe d’expert recommande d’améliorer les accès au parc du Mont Royal. La piscine est située non loin du chemin Olmsted pourrait s’intégrer dans un nouveau sentier d’accès au parc. Le groupe recommande d’augmenter significativement le verdissement du site. La piscine est l’un des aménagements extérieurs parmi les plus aboutis au plan du paysage.

-Le groupe d’expert recommande de ne pas autoriser l’occupation temporaire des lieux, mais après vérification auprès d’un des auteurs, cette recommandation ne touche que l’occupation des bâtiments. La piscine pourrait ainsi reprendre ses activités.

-La piscine a-t-elle une valeur patrimoniale ? La valeur patrimoniale d’un lieu naît notamment lorsque qu’une communauté exprime un fort sentiment d’appartenance pour un site menacé. Il est clair que cette piscine avait une valeur patrimoniale liée à son contexte : L’aménagement paysager est intègre avec en fond de scène l’escarpement de la montagne, la piscine contribue au caractère du secteur en surplomb du centre-ville, et cette elle a une valeur symbolique pour la collectivité.

-Au final, le rapport du groupe d’expert recommande au Gouvernement du Québec d’élaborer conjointement avec l’Université McGill un plan directeur pour le site dans les 18 prochains mois, accompagné d’une démarche de concertation et de co-création. Il faut absolument intégrer cette piscine à tout plan directeur.

L'institut Allen Memorial, qui jouxte la piscine, maintiendra ses activités sur le site pour encore quelques années

Le lot comprenant la piscine n’a pas encore été déclaré excédentaire par le Gouvernement du Québec. L’institut Allen Memorial, qui jouxte la piscine, maintiendra ses activités sur le site. Source : Secrétariat à la région métropolitaine

 

Une primeur : Le CUSM est ouvert à la possibilité de confier les opérations de la piscine du Royal-Victoria à la Ville de Montréal ou à un organisme à but non-lucratif

Une conversation auprès de la direction de la planification stratégique du CUSM révèle que la piscine est encore en bon état, que son exploitation était rentable et qu’elle pourrait rouvrir si un autre exploitant est intéressé :

« La piscine de l’Hôpital Royal Victoria est ouverte au public depuis quelques années afin d’assurer une opération à coût nul (les droits d’entrée couvraient les frais d’opération et d’entretien). La piscine était doté des aménagements et infrastructures nécessaires pour assurer la sécurité des utilisateurs et du site. Elle faisait l’objet d’entretien régulier et de travaux de rénovation au besoin, nous n’avons cependant pas de coûts isolés d’opération, ni de réparation. La piscine était utilisée tant par les employés du CUSM que les Montréalais. 

Maintenant, quant à son avenir, notre mission est d’offrir des soins de qualité à nos patients, dans cette optique, il n’est pas viable pour nous d’opérer la piscine une fois que l’Hôpital Royal Victoria aura déménagé au site Glen au printemps prochain. Nous demeurons ouvert pour évaluer toute offre sérieuse si une organisation communautaire ou municipale souhaitait prendre le relais, mais il est préliminaire pour nous de se pencher sur la question à l’heure actuelle. », m’a révélé Mme Julie Paquet, du service des affaires publiques et planification stratégique du CUSM. Voilà qui est assez encourageant pour la suite des choses!

 

Quatre scénarios optimistes potentiels afin d’assurer la réouverture de la piscine du Royal Victoria

Dites-moi, en connaissez-vous, des piscines extérieures extraordinaires au centre-ville de Montréal ? L’arrondissement de Ville-Marie est notoire pour son faible ratio de piscines extérieures par habitant, comme le soulignait d’ailleurs Christopher De Wolf en 2008. Le district de PeterMcGill est particulièrement dépourvu d’équipements publics. Il est déjà coutume que le service de la culture, des sports et des loisirs conclue des ententes avec des institutions comme le Collège de Montréal, la bibliothèque Atwater ou le YMCA afin de permettre l’utilisation de leurs équipements sportifs et culturels par les citoyens. L’Arrondissement pourrait donc conclure une entente avec le CUSM, sans nécessairement devoir décréter une réserve foncière. Rappelons aussi que le terrain appartenait au Parc du Mont-Royal jadis.

L’Université McGill miroite de se porter acquéreuse du site de l’hôpital Royal-Victoria. C’est d’ailleurs la seule proposition sur la table en ce moment et le Groupe d’expert recommande de l’étudier sérieusement. Voisine des lieux, l’Université pourrait considérer l’opération de la piscine Victoria à court-terme.

Un OBNL à vocation sportive situé par exemple dans le quartier Milton-Parc ou du Mille Carré pourrait être tentée de reprendre les activités de la piscine du Royal-Victoria. À cet effet, tant le CUSM que la Ville manifestent une ouverture pour ce type d’organismes.

Un mouvement citoyen élargi pourrait aussi lancer une campagne de socio-financement, à l’image de celle pour le +POOL à New York, et assurer une reprise de possession graduelle des lieux grâce à la contribution de nombreux montréalais.

 

Un appel aux Montréalais et à nos décideurs

Bref, ces quatre scénarios sont sur la table. La question n’est plus de savoir qui se désistera mais bien qui sera le premier à mettre la main sur une formidable opportunité. Le plus dommage, serait que le sort de la piscine soit pris en étau au milieu de toute la complexité de parties prenantes, de politiques et de règlements entourant le devenir des grands ensembles institutionnels.

D’ici à la réouverture de la piscine, souhaitons que les autorités responsables sauront tirer partie du potentiel de ce lieu magnifique dans l’ébauche de tout scénario de reconversion, et prévoir la réouverture de la piscine dans la première phase de sa réalisation.

Il y a de ces petits gestes, en urbanisme, qui ne demandent pas des millions de dollars. Ils ne demandent que de la volonté et un peu d’idéation. Oui pour les nouvelles plages à Montréal. Mais laissez-nous retourner nous baigner à la montagne. Clarifions qui assurera à l’avenir la gestion des opérations ce site enchanteur. L’invitation vous est donc lancée!

Piscine secrète, vous dites encore ? Désolé, plus maintenant. L’heure est plutôt à l’action!

Pour vous impliquer dans le dossier, partager vos souvenirs et vos idées pour l’avenir, contribuer ou offrir vos services,  je vous invite à rejoindre la page Facebook Sauvons la piscine Victoria. Qui sait, si nous sommes assez nombreux à vouloir y retourner, cela pourrait motiver des investisseurs publics, privés ou associatifs potentiels à déposer une proposition au CUSM.

Crédit Photo de couverture : Instagram, compte de Cult MTL

Commentez via Facebook

commentaire(s)

Laisser un commentaire